Comment demander une augmentation de salaire ? Le guide étape par étape

développer votre carrière

Besoin de ressources gratuites pour développer votre confiance, votre leadership & votre carrière ? 

Demander une augmentation de salaire - aureliefoucart.com

Demander une augmentation est toujours un moment délicat. Mais c’est comme un muscle, plus tôt vous apprendrez à l’entraîner, mieux vous vous porterez. 

Demander une augmentation participe au fait de vous sentir aligné avec la valeur que vous apportez à l’entreprise. 

Notez que je parle de la valeur que vous apportez à l’entreprise, et pas de votre valeur intrinsèque. 

Car il n’est pas question de mérite, de morale, ou de valeur personnelle. L’argent est neutre, c’est un échange de valeur monétaire contre la valeur d’un service ou d’un bien.

Et il est normal que vous souhaitiez être rétribué à la hauteur de votre contribution. 

D’ailleurs, imaginez l’argent que vous laissez sur la table en ne négociant pas. Cela peut se chiffrer en dizaines voire centaines de milliers d’euros au cours d’une carrière.  

Et sachez, si ça peut faire tomber vos dernières réticences sur le sujet, que les demandes d’augmentation sont courantes en entreprise (en tout cas pour ceux qui osent), même si malheureusement, les femmes sont encore trop peu à l’intégrer à leur stratégie de carrière. 

Comme le précise Linda Babcock, dans Women Don’t Ask, les hommes sont 4 fois plus nombreux à demander des augmentations que les femmes et quand celles-ci négocient, elle demandent 30% de moins que les hommes en moyenne.

Il est donc temps de demander cette augmentation. Vous ne serez pas la première personne à le faire.

Vous ne chamboulerez pas votre industrie, pas plus que vous ne mettrez en risque économique votre entreprise. Bref, vous pouvez respirer.

D’ailleurs, si vous avez des blocages sur le sujet de l’argent, je vous explique dans cet article comment reprogrammer votre rapport à l’argent. 

Et quelle que soit l’issue de votre demande d’augmentation, vous en sortirez avec des éclairages clés sur la façon dont vous êtes perçu.e par l’entreprise et éventuellement les domaines à développer.

Il faut juste se préparer de la bonne manière, et c’est d’ailleurs l’un des 10 moments où faire appel à un coach peut faire la différence pour préparer cette étape cruciale de votre carrière.[/vc_column_text][vc_empty_space height=”30px”][vc_column_text]

1. préparez votre demande d’augmentation
2. comment demander une augmentation ? le guide étape par étape

1. préparez votre demande d’augmentation

Il faut évidemment préparer le sujet. Ce n’est pas une demande que vous allez faire sur un coin de table, entre deux réunions. 

Car vous devez avoir en tête que vous entrez dans une phase de négociation : vous voulez obtenir le maximum pour ce que vous faîtes tandis que votre entreprise ne cherche pas forcément à vous payer au lance-pierre, mais disons qu’elle veut vous donner juste assez pour vous maintenir heureux et productif. 

L’entreprise cherche également d’un côté à rester attractive par rapport à ses concurrents pour conserver ses talents. Mais d’un autre côté, elle souhaite aussi maintenir la paix et la cohésion sociales, en évitant les écarts trop grands entre les salariés, qui pourraient nuire à la performance collective. 

En négociant, vous êtes dans la même situation que lors de la vente d’un appartement : le vendeur veut en tirer le maximum par rapport aux qualités de la maison, et au marché, et l’acheteur l’acquérir au meilleur prix possible. Mais vous avez vos intérêts en tête, comme l’entreprise à les siens. 

Bien sûr, ça se passe toujours mieux quand les deux acteurs sont dans un rapport gagnant / gagnant, avec une volonté mutuelle de collaboration. C’est d’ailleurs ce qu’il faut rechercher.

a) Demandez-vous en quoi et à quel point c’est important pour vous ?

La relation gagnante des deux côtés implique de vous poser ces deux questions. 

D’abord, en quoi c’est important pour vous ? 

Je ne veux pas du tout vous amener renoncer à une augmentation, ou à estimer que ce n’est pas le moment. Non. 

Mais vous poser cette question est essentielle pour vous aider à positionner le sujet, et pouvoir décider ensuite des prochaines actions à mener en fonction du résultat de votre demande.

Est-ce un de vos facteurs de motivation clés au travail ? 

L’argent est un des facteurs de motivation. Mais ce n’est pas le seul : la relation avec votre management et vos collègues, les perspectives d’évolution, le contenu de votre travail, entre autres, sont aussi importantes.

Ou alors, sans être un facteur de première importance, ça peut être un sujet sensible parce que vous estimez être dans la fourchette basse ou avez contribué et estimez que c’est le bon moment.

Encore une fois, interroger ce désir vous permettra d’y revenir et de voir comment naviguer une fois lancé dans la négociation. 

Ensuite, à quel point c’est important pour vous ?

La question, sous-jacente est : est-ce un casus belli ou pas ? Comme dans toute négociation, vous devez connaître vos limites. C’est ce qui vous aidera à doser vos relances. Mais aussi à doser vos attentes sur le sujet. 

Après, entre nous, si c’est un casus belli, est-ce qu’une augmentation sera suffisante pour vous donner envie de rester ?  Souvent, c’est le signe qu’il est temps de partir.

 

b) Préparez le rendez-vous

S’agit-il d’une demande d’Augmentation sèche ou liée à une promotion ?

Etes-vous dans une démarche d’augmentation sèche, c’est-à-dire sans augmentation de votre périmètre de responsabilités, sans nouvelles fonctions ? Ou une augmentation liée à une promotion et à un nouveau poste ? Clairement, l’augmentation dans le cadre d’une promotion est toujours plus facile qu’une augmentation “sèche”, puisqu’elle est souvent induite dans le cadre d’un nouveau poste.

Comprenez la différence entre les primes et les augmentations

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les primes, variables de salaire, bonus, viennent valoriser le passé et l’atteinte des objectifs de l’année écoulée. C’est une valorisation ponctuelle qui a valeur de récompense et qui ne coûte à l’entreprise qu’un versement unique.

Alors qu’une augmentation valorise un peu le passé, mais aussi beaucoup le futur, puisque par essence elle intégrera votre rémunération pour plusieurs années. C’est donc un investissement sur la durée.

C’est pourquoi, pour l’entreprise, c’est un mélange de récompense et d’attentes pour la suite, par rapport au potentiel et aux nouvelles responsabilités éventuellement confiées. 

De ce fait, dans votre argumentaire, il est important non seulement de faire état de ce que vous avez accompli, mais aussi en quoi votre rôle est clé pour la suite !

Evaluez le marché

Etes-vous dans un secteur en tension ? Ou au contraire dans un domaine où les compétences excèdent la demande (si c’est le cas, vous aurez moins de leviers de ce côté-là, ce qui n’empêche pas de mettre en avant vos compétences propres).

Quelle est la rémunération moyenne pour un poste équivalent sur le marché, avec la même expérience que la vôtre ?

Evaluez la politique salariale et d’augmentation de l’entreprise

Sans demander leur salaire aux collègues, essayez de comprendre la politique salariale de l’entreprise d’une part et de vous situer d’autre part.

Quand sont décidées les augmentations ? A quelle fréquence ? En générale, elles sont de l’ordre de combien ?

Evaluez vos compétences

Reprenez votre fiche de poste (si vous en avez une !).

Faites-vous plus ou moins que ce qui est indiqué ? Prenez également la fiche du poste du dessus et analysez (objectivement) où vous en êtes. Je dis objectivement, et c’est le plus difficile. N’hésitez pas à demander conseil à quelqu’un pour avoir un avis extérieur.

Analysez vos évaluations annuelles

Reprenez vos évaluations annuelles et notez ce que vous avez dépassé. 

Y a-t-il un gros projet que vous avez mis en oeuvre ? Etes-vous allé au-delà des attendus ?

Avez-vous démontré des compétences soft skills (sang froid avec un client compliqué, capacité à convaincre dans une situation complexe, etc.)

Donnez le plus de chiffres et d’éléments mesurables et factuels. 

Avez-vous des mad skills, ces compétences folles qui sont des compétences qui ne sont pas nécessaires dans le poste mais apportent un plus et rendent votre expertise critique (la connaissance d’une langue qui est justement celle du plus gros client de l’entreprise, etc). 

Précisez le montant que vous souhaitez demander.

L’idée est de ne pas demander trop petit, parce que vous n’allez pas frapper à la porte de votre manager toutes les minutes.

Mais ça ne doit pas être non plus hors de toute proportion.

Essayez de vous référez à la moyenne des augmentations annuelles, situez la fourchette et visez le haut (par exemple, si la moyenne est entre 1 et 4%, demandez 4%). En revanche, s’il y a un changement de périmètre et une promotion à la clé, visez plutôt 10 à 20%.

Ecrivez votre argumentaire

Reprenez tous ces points et écrivez votre argumentaire. 

Ne parlez pas de votre situation personnelle. Notez que les considérations personnelles n’entrent pas en ligne de compte. Ne faites pas référence à votre crédit, vos difficultés familiales, ou autre. Restez focalisé.e sur le poste, vos compétences, et leur importance pour l’entreprise.

2. Comment demander une augmentation ? Le guide étape par étape

Etape 1 : nourrir la relation avec votre management

Soignez la relation avec votre management, et assurez-vous d’être totalement propre au niveau boulot dans le ou les mois précédent.s votre demande : pas de fantômes dans le placard, tous les feux sont éteints, etc. 

Vous devez aussi soigner au maximum la communication, être visible, vous montrer, etc.

Etape 2 : fixer un rendez-vous

Demander une augmentation n’est pas aussi commun que de proposer un café, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut repousser le sujet en permanence.

Il peut y avoir de mauvais moments pour en parler (à la fin d’une réunion qui n’est pas dédiée à ce sujet, en plein milieu d’une crise où toute l’équipe essaie d’éteindre les feux), mais n’attendez pas le moment parfait. Il est vraisemblable qu’il n’y en aura pas.

Et à un moment, il faudra vous lancer.

C’est l’étape qui devrait vous faire peur, à tout le moins générer une petite palpitation dans le ventre, et c’est bon signe.

Vous allez donc fixer un rendez-vous dédié à cette demande. Et sachez qu’il faudra peut-être plus d’un entretien. Cela dit, votre premier échange va vous permettre de bien positionner le sujet et de lancer le processus, en vous mettant en position d’assurer un suivi par la suite. 

“J’aimerais prendre du temps avec toi pour faire le point sur ma situation”.

En gros, c’est le message que vous adresserez à l’oral ou par mail à votre boss. Il est inutile de donner le détail dans votre mail, ou de commencer à construire votre argumentaire.

Restez simple, neutre et factuel.  

Etape 3 : le rendez-vous pour demander une augmentation

C’est le moment d’y aller. Oui, ça va être inconfortable, vous allez vouloir repousser, et vous aurez mal à la tête le jour du RDV. Accrochez-vous. Vous serez content.e quand ce sera fait. 

 

Positionnez le sujet dès le départ

Vous avez demandé le RDV, allez au bout de votre idée. Ne tournez pas autour du pot, ne parlez pas famille pendant 20 mn avant d’en venir à la chair du sujet.

“Bonjour Jean, j’ai voulu te voir aujourd’hui pour faire un point sur ma situation. 

(Respirez). 

Je viens te demander une augmentation 

(Lâchez le morceau en premier, avant les arguments).

(Respirez)

J’aimerais un pourcentage de tant. Ca donnerait ceci par rapport à mon salaire.

Qu’en penses-tu ? 

(Attendez sa réaction).

Donnez vos arguments de façons synthétique.

Argument 1.

Puis votre argument 2.

Enfin votre argument 3.

Qu’en penses-tu ?

(Ecoutez.)

Ecoutez / reformulez

Ecoutez votre interlocuteur. Prenez des notes de ce qu’il vous dit, PAS votre synthèse. Notez exactement ce qu’il dit.

Les phrases telles que “c’est compliqué”, “ce n’est pas vraiment le moment” ne signifient pas non.

Posez des questions (si la réponse est plutôt négative) :

Que faut-il que je fasse pour ? 

Qu’attends-tu exactement pour ?

Vous espérez un micro-engagement de sa part. Et toutes ces remarques vont vous éclairer sur ce qu’il vous restera à faire éventuellement.

Quand peut-on en reparler. Dans 3 mois ? 6 mois ?

Est-ce qu’on peut fixer un créneau ?

Restez neutre. Ce n’est pas votre valeur qui en jeu. 

Remerciez-le, quelle que soit l’issue de la réunion. Si la réponse est positive, bravo ! Savourez. Si la réponse est mitigée, passez à l’étape ci-dessous.

Assurez un suivi

C’est la partie la plus importante. Repositionnez le rendez-vous à l’échéance fixée et préparez à nouveau votre argumentaire en fonction de ce qui aura évolué à cette date.

N’oubliez pas que la persistance, et votre confiance en vous sont essentielle.

En conclusion

Demander une augmentation est une des étapes que vous devez maîtriser pour gérer votre carrière. Comme toutes les compétences, ça s’apprend. Préparez votre rendez-vous, maîtriser la façon de conduire votre entretien et surtout assurez un suivi.

Avez-vous déjà demandé une augmentation ? Quelle a été votre expérience ? 

développer votre carrière

Besoin de ressources gratuites pour développer votre confiance, votre leadership & votre carrière ? 

TAGS:

PARTAGER

Share on email
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Coaching de carriere & developpement professionnel - aureliefoucart.com

Aurélie Foucart

Leadership. Carrière. Coaching

Je vous aide à franchir la prochaine étape de votre carrière, à dépasser les plateaux et les obstacles, à clarifier vos objectifs et à construire leadership, affirmation & confiance en vous.

Les Ressources

Tous les outils à télécharger

SE CONNECTER AILLEURS

Conseils de carrière

Conseils gratuits dans votre boîte mail

Cliquez pour vous inscrire.