5 secrets pour obtenir une promotion professionnelle cette année

développer votre carrière

Besoin de ressources gratuites pour développer votre confiance, votre leadership & votre carrière ? 

Comment obtenir une promotion professionnelle - aureliefoucart.com

Vous voulez évoluer au sein de votre entreprise et obtenir une promotion professionnelle.

Vous vous sentez prêt.e à prendre plus de responsabilités au travail. Ou vous avez fait le tour de votre poste actuel et souhaitez progresser.

Que ce soit une première à cette étape de votre carrière ou que vous vous soyez déjà vu refuser une promotion, cette année, c’est la bonne. 

Demander une promotion ne se fait pas sur un coin de table. Quant à l’évoquer pour la première fois en entretien annuel, c’est souvent trop tard.

Au contraire, il est important de préparer soigneusement et stratégiquement cette étape. C’est un moment clé pour votre accomplissement personnel et financier où vous pouvez vous faire accompagner par un coach de carrière.

Je vous donne 5 clés pour mettre toutes les chances de votre côté.

 

1/ Impliquez votre management le plus tôt possible

La première étape ?

Evoquez votre souhait d’être promu.e avec votre manager.

N’attendez pas qu’on remarque vos talents.

En entreprise, vous devez être proactif.ve par rapport à votre progression de carrière. Soyez clair.e et transparent.e et n’espérez pas ce moment hypothétique où on vous proposera l’opportunité rêvée. 

Quel est le meilleur moment pour parler de votre promotion avec votre management ?

Mieux vaut ne pas attendre votre entretien annuel pour en parler.

C’est souvent déjà trop tard. En effet, les managers doivent généralement préparer leurs propositions pour les comités de développement de carrière et ont déjà une idée précise des candidatures qu’ils vont “pousser”.

Par ailleurs, ça pourrait montrer une certaine impréparation ou tomber comme un cheveu sur la soupe. 

Ca peut marcher dans certaines situations, mais je vous conseille d’anticiper le plus possible pour accroître vos chances.

En réalité, le meilleur moment est de l’évoquer dès la fixation des objectifs, en début d’année.

Vous montrez de l’anticipation et du sérieux. Par ailleurs, ça vous laisse une marge de manoeuvre pour évoluer et corriger le tir tout au long de l’année en fonction des attentes formulées par votre leadership en entreprise. 

Le bon moment peut aussi avoir lieu à l’occasion d’un départ en congé maternité.  Contrairement à ce qu’on pense, un départ offre souvent un excellent prétexte pour prendre en charge un nouveau périmètre à votre retour.

De fait, une solution a normalement été trouvée pour remplacer votre poste actuel. La complexité réside davantage dans le fait de trouver le job qui corresponde à votre retour.

Envisagez cet entretien comme une négociation

Préparez cette réunion et voyez-là comme une négociation. Malheureusement, le mot négociation est souvent chargé négativement et empli de mythes.

On imagine une situation conflictuelle, combative. Un rapport de force au cours duquel l’un doit prendre l’ascendant sur l’autre.

Pourtant, ça n’a pas à être difficile. Négocier consiste surtout à apporter un rationnel et aboutir à une solution qui convienne aux deux parties. 

Préparer votre entretien est clé, parce que votre demande ne doit pas ressembler à une idée que vous lancez spontanément comme si vous veniez d’y penser. Montrez au contraire que c’est un souhait réfléchi et argumenté. 

Exposez votre demande, avec des mots simples.

Si cette étape peut sembler intimidante, dites-vous que vous n’avez rien à perdre. Vous en tirerez de précieuses indications pour votre développement de carrière. 

 

Positionnez-vous et préparez votre argumentaire

Positionnez-vous dans le poste cible en expliquant vos qualités et les raisons pour lesquelles vous y prétendez. Si vous n’avez pas identifié de poste cible, expliquez les raisons qui penchent vers une prise de responsabilités.

Votre argumentaire doit tourner autour du fait que vous :

  • Avez fait le tour ou plafonnez dans votre périmètre actuel
  • Etes déjà engagé.e dans des projets plus exigeants qui ne correspondent pas à votre périmètre actuel
  • Connaissez déjà bien le périmètre cible ou avez les qualités requises pour prendre des responsabilités

N’hésitez pas à lire des fiches de poste cibles pour vous imprégnez des compétences, soft-skills et comportements attendus. 

Lors de cet entretien avec votre manager, ce que vous attendez de lui, c’est son soutien ou sponsorship, des informations sur la façon dont il vous perçoit, et des conseils pour renforcer votre positionnement. 

A priori, il ne vous promettra pas cette promotion à l’avance, mais vous pourrez échanger la meilleure façon de l’obtenir, et mettre au clair ce qu’il attend de vous exactement.

Car le soutien et l’implication de votre manager son clés. C’est lui en premier lieu qui soutiendra votre candidature. L’objectif sera ensuite de vous assurer qu’il n’est pas le seul comme nous le verrons. 

Une question que vous pouvez poser est : “Que faut-il que je fasse selon toi pour être promu.e” ?

Ecoutez et prenez des notes. L’idée n’est pas de vous justifier si vous sentez des réticences mais de prendre ce retour comme une perception actuelle de votre management, précieuse pour ajuster votre positionnement et vos priorités.

 

2/ Libérez du temps pour préparer votre promotion professionnelle

Contrairement à ce que vous pourriez penser, préparer une promotion professionnelle n’implique pas de vous épuiser dans une multitude de projets.

Il ne s’agit pas non plus de passer des heures à peaufiner votre périmètre pour être sûr.e de dépasser vos objectifs annuels de performance.

Certes, le périmètre opérationnel doit être sécurisé et vous devez vous assurer d’avoir une évaluation de fin d’année irréprochable.

Mais il vaut mieux un périmètre parfaitement maîtrisé, que de vous épuiser avec trop de projets que vous n’arriverez pas à mener à bout. 

En revanche, il est important d’être stratégique quant au choix de vos projets, en privilégiant ceux qui vous apportent une plateforme visible au-delà de votre équipe ou votre département (nous y reviendrons).  

Vous allez aussi devoir vous laisser du temps pour élargir votre réseau, parler de votre projet de promotion avec de potentiels mentors et sponsors.

C’est un peu comme une campagne, qu’il ne faut pas pour autant voir comme une opération de communication artificielle.

Au contraire, soyez simple, et gardez en tête que l’objectif est surtout de rencontrer du monde. 

Donc la première étape est de vous libérer du temps, tout en sécurisant l’opérationnel. 

 

Comment Sécuriser l’opérationnel ?

Priorisez les tâches à effectuer en fonction des objectifs annuels validés en amont avec votre management. A partir de là, assurez-vous de distinguer l’urgent de l’important, en utilisant par exemple la matrice d’Eisenhower.

Reportez ce qui n’est pas urgent, et déléguez à votre équipe ce qui n’est pas important. 

Préparez une feuille de route claire pour vous et votre équipe, en vous assurant de vous libérer du temps. 

La préparation d’une promotion professionnelle est chronophage et va vous demander des actions en-dehors de votre périmètre habituel. 

 

3/ Soyez plus visible

Il est essentiel de sortir du cercle de votre équipe ou votre département pour vous rendre plus visible.

Vous allez donc chercher à choisir soigneusement les projets que vous menez et prioriser ceux qui sont stratégiques et visibles.

Ils vous offriront une belle plateforme à mettre en avant, sous réserve évidemment que vous sécurisiez les résultats et les attentes liées à ces projets.

Vous pouvez en parler avec votre management, ou être créatif.ve et proposer 1 ou 2 projets clés à mettre en oeuvre.

Ne vous mettez pas en déséquilibre : mieux vaut un beau projet mené à terme que des dizaines de projets que vous n’arrivez plus à suivre.

 

4/ Identifiez des sponsors plutôt que des mentors

N’hésitez pas à impliquer votre manager pour lui demander qui il serait pertinent de rencontrer au travail dans ce cadre.

Car les réunions de promotions ne dépendent pas uniquement de votre manager mais font intervenir différentes partie-prenantes, qui vont avoir leur mot à dire pour valider ou annuler votre promotion.

Ces décisionnaires sont les Ressources Humaines, mais aussi votre ligne de management plus élevée dans la hiérarchie, ainsi que d’autres managers. 

Sachez que les comités de promotion évaluent les dossiers de nombreux salariés.

De ce fait, la première chose importante est que les décisionnaires autour de la table connaissent votre nom. 

Ensuite, votre nom doit être associé à des résultats positifs. 

Retenez qu’une promotion est comme une cooptation : il doit y avoir un consensus sur le fait de vous donner cette promotion.

Il est donc aussi important de développez vos relations avec ces différents décisionnaires. 

Ainsi, vous vous rendrez à vous et à votre manager le travail beaucoup plus facile. 

Vous pouvez les contacter en leur exposant votre projet, en faisant connaissance, ou en leur apportant votre aide sur un sujet pour qu’ils puissent voir la façon dont vous travaillez.

Vous pouvez également leur demander conseil.

Mais l’objectif n’est pas seulement de chercher des personnes susceptibles de vous donner des conseils, c’est-à-dire des mentors, même si c’est toujours utile.

Le but est de convertir ces mentors en sponsors qui soutiendront votre dossier.

 

5/ Négociez une augmentation de salaire

Si vous faites votre demande de promotion très en amont, il est généralement trop tôt pour négocier le salaire. En effet, l’important à ce stade est d’abord de sécuriser une promotion et un poste intéressant. Ensuite vous pouvez aborder la deuxième partie : le salaire.

En revanche, vous pouvez commencer à l’aborder lors des entretiens annuels de fin d’année. 

Cela dit, souvent, le salaire se négocie une fois la promotion actée, en fonction du poste. 

Dans certains cas, par exemple au sein de cabinets de conseils, les grilles rigides ne vous donnent pas la possibilité de négocier, car la promotion vient automatiquement assortie d’une augmentation de salaire fixe et déterminée. 

Je vous donne les étapes pas à pas, dans cet article, pour aborder et négocier votre demande d’augmentation de salaire. Qu’il s’agisse d’une augmentation de salaire fixe ou variable. 

 

En conclusion

Obtenir une promotion professionnelle n’est pas un mérite qui vous revient quand vous avez bien fait votre travail. C’est un objectif qui se poursuit activement et s’envisage de façon stratégique. 

L’objectif est de trouver des sponsors, au premier rang desquels votre management direct. 

Une erreur serait de vous concentrer sur l’opérationnel, en laissant de côté toutes les tâches considérées comme non productives. Au contraire, il est essentiel que vous dégagiez du temps pour vous faire connaître et vous rendre visible des décisionnaires de l’entreprise : ressources humaines, ligne managériale directe et indirecte ou transverse.

Une fois votre promotion sécurisée, pensez à négocier votre salaire. 

Et si vous n’avez pas réussi à obtenir une promotion, obtenez un maximum d’informations possibles sur cette décision. Vous pourrez vous lancer à nouveau l’année suivante. Vous aurez alors l’expérience, le réseau, et des atouts supplémentaires en soutien de votre candidature.

Bonne chance !

développer votre carrière

Besoin de ressources gratuites pour développer votre confiance, votre leadership & votre carrière ? 

TAGS:

PARTAGER

Share on email
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Coaching de carriere & developpement professionnel - aureliefoucart.com

Aurélie Foucart

Leadership. Carrière. Coaching

Je vous aide à franchir la prochaine étape de votre carrière, à dépasser les plateaux et les obstacles, à clarifier vos objectifs et à construire leadership, affirmation & confiance en vous.

Les Ressources

Tous les outils à télécharger

SE CONNECTER AILLEURS

Conseils de carrière

Conseils gratuits dans votre boîte mail

Cliquez pour vous inscrire.