Comment gérer les personnes difficiles ou toxiques au travail ?

développer votre carrière

Besoin de ressources gratuites pour développer votre confiance, votre leadership & votre carrière ? 

Gérer les personnes difficiles et toxiques au travail - aureliefoucart.com

Au travail, la rencontre avec une personne difficile ou toxique semble malheureusement incontournable dans une carrière.

Et ce n’est pas tant la fréquence de ces rencontres qui inquiète que la marque qu’elles peuvent laisser dans une vie, en bouleversant un édifice patiemment construit.

Ces relations peuvent conduire à la souffrance au travail, elles focalisent l’attention et créent un rapport au travail qui n’est plus épanouissent et génère de l’anxiété.

Dans le pire des cas, elles mènent à la dépression ou au burn-out.

 

Qu’est-ce qu’une personne difficile ou toxique ?

Une relation avec une personne difficile ou toxique (du latin toxicum : poison) est une relation qui n’est pas seulement compliquée.

Elle est souvent à haute charge émotionnelle et utilise des ressorts psychologiques malsains.

Une relation toxique crée des mécanisme ou une dynamique d’opposition, jalousie, envie, emprise, manipulation, culpabilisation, interaction passive-agressive, violences verbales, voire physiques, etc. 

Elle ne vous fait pas vous sentir sur un pied d’égalité, mais vous donne systématiquement l’impression d’être “moins que”.

Cette dynamique entame votre estime et votre confiance en vous. 

Sans aller jusqu’au pervers narcissique, il y a de nombreux cas de personnes difficiles ou toxiques.

C’est par exemple :

  • Un collègue qui s’oppose systématiquement et en public à toutes vos propositions.
  • Le boss qui micro-manage et ne vous laisse aucune autonomie.
  • Un membre de votre équipe qui refuse systématiquement de vous rendre un travail dans les temps.
  • Un manager qui de remarques sexistes en campagnes de dénigrement sape complètement votre confiance en vous.
  • La collègue bien intentionnée qui vous culpabilise en permanence.

Ces personnes pullulent dans les environnements de travail toxiques, où la culture d’entreprise favorise le secret et les comportements de copinage ou de favoritisme. 

Lire : 15 signes que vous êtes dans un environnement de travail toxique.

Mais elles peuvent aussi éclore dans des organisations saines, avec un cadre de travail ouvert, a priori transparent, et qui condamne ces agissements.

Leurs comportements ne sont pas toujours simples à détecter, et encore moins à neutraliser. 

D’abord, parce que ces agissements se mettent souvent en place dans le cadre de relations interdépendantes ou imposées : au travail, c’est avec des collègues, avec son manager ou un collaborateur.

Ce ne sont pas des personnes avec qui on peut facilement prendre ses distances. On est en interaction avec eux, sinon au quotidien, du moins régulièrement. 

Ensuite, parce que ces relations difficiles ou toxiques peuvent se mettre en place de façon insidieuse et très progressive.

Cela peut commencer par des réflexions, en apparence anodines, qui de façon répétées vont commencer à créer le doute en vous, puis ouvrir une faille qui peut être délétère. 

Enfin, parce que si certaines personnes peuvent être difficiles ou toxiques avec tout le monde, de façon connue et identifiée (et parfois, malgré cela, la direction de certaines entreprises continue à pratiquer l’omerta), généralement, c’est la relation particulière entre vous et cette personne qui se situe dans les cinquante nuances d’horreur.

Ca peut être une dynamique entre vous qui, d’entrée de jeu, se place sur un terrain malsain.

C’est là que c’est plus complexe à discerner, puisque “tout le monde s’entend bien avec Jean”. Cela peut vous conduire à penser que c’est vous le problème, ou que vous y êtes pour quelque chose.

Ce qui n’arrange généralement pas les choses, c’est que malgré vos efforts pour rester au-dessus de ça, garder votre calme et votre sang-froid, vous pouvez vous sentir complètement happé.e par cette relation toxique, comme si elle appuyait exactement là où ça fait mal. 

 

4 clés pour gérer les personnes difficiles ou toxiques au travail

 

Avant d’aller plus avant et de vous donner des conseils pour identifier et gérer ces situations, précisons qu’il y a toxique et toxique.

Les conseils ci-dessous valent pour toutes les personnes difficiles ou toxiques, mais à partir du moment où les comportements constituent un crime ou un délit (harcèlement, sexisme, viol, injure, diffamation, etc.) : il est urgent de signaler immédiatement ces comportements, en les remonter à votre RH, votre manager ou à la police en fonction de la situation. En bref, à toute personne de confiance ayant les moyens d’agir et de vous protéger.

Cette mise en garde effectuée, voyons comment vous pouvez agir, reprendre votre pouvoir, et éviter d’entamer votre estime et votre confiance en vous. 

 

1 | Protégez-vous des personnes toxiques

Soyez attentif dès le début de la relation à tout signe particulier, ou dont vous sentez qu’elle pourrait glisser sur un terrain malsain.

Lorsqu’on est dans une relation toxique, il peut être compliqué de s’en dégager, et des mécanisme de déni ou de minimisation peuvent se mettre en place.

Mais quand vous commencez une relation, soyez à l’écoute des signaux d’alerte.

Si vous êtes déjà engagé.e dans une relation dont la dynamique n’est pas saine, surtout, n’allez pas plus loin émotionnellement.

Prenez du recul, et mettez-vous en position d’observation.

Fermez les écoutilles et ne vous engagez pas, affectivement ou émotionnellement. Surtout si vous avez tendance à vouloir faire plaisir ou avoir du mal à poser des limites et dire non.

Une mise au point peut être faite, si vous vous sentez prêt.e et assez solide sur le sujet, mais toujours dans le but de :

  • Communiquer vos limites
  • Expliquer ce qui ne vous convient pas

Mais sans, et c’est l’objet du point suivant, chercher à faire changer votre interlocuteur. C’est une perte d’énergie inutile.

 

2 | Réfrénez votre envie de changer des personnes toxiques

La deuxième chose à faire est de réfréner tout désir de faire changer ou d’offrir une autre perspective à votre interlocuteur, qui vient avec ses perspectives, son histoire et son bagage. 

Ce complexe du sauveur ne peut qu’être dangereux, parce que vous : 

  • pourriez vouloir forcer un ‘coaching’ serait perçu comme inquisiteur, et pas le bienvenu, dans la mesure où la personne ne l’a pas demandé, dans un contexte qui n’est pas bienveillant au départ
  • n’avez pas forcément les compétences pour intervenir
  • essayez d’appliquer un mode d’emploi à une personne
  • risquez de vous enfoncer un peu plus dans cette relation, de créer une forme de dépendance malsaine

Vous n’êtes ni son psy, ni son coach, et chercher à lui asséner le mode d’emploi de la façon dont il/elle devrait agir ne peut que créer des impacts négatifs par ricochet.

 

3 | Reprenez le pouvoir vis-à-vis des personnes toxiques

Faites attention, à chaque fois que vous donnez du pouvoir aux autres. Quand vous pensez qu’ils savent mieux que vous, quand vous en référez à leur avis, quand vous pensez qu’ils ont forcément raison. 

Cette attitude vous met dans une position de dépendance, et de trop grande ouverture par rapport à ces personnes.

Gardez toujours fermement vos convictions, votre esprit critique et vos pensées. Même si vous n’avez pas le dernier mot, comme dans le cas d’une relation managériale par exemple, ne transférez pas votre pouvoir à autrui et gardez fermement votre colonne vertébrale. 

 

4 | Renforcez votre mental

Si tout le monde peut être aux prises avec une personne difficile ou toxique (malheureusement, on ne choisit pas ses collègues ou son boss), leur influence sur vous est de votre responsabilité (même si une aide extérieure est parfois nécessaire, et sauf évidemment dans le cas de violences).

Bien sûr, certaines personnes utilisent une manipulation fine qu’il est parfois très compliqué de détecter (pensons notamment aux pervers narcissiques), mais plus vos limites seront fortes, mieux vous vous connaîtrez, mieux vous serez armé.e pour y faire face.

Les personnes toxiques s’engouffrent dans la faille quand les limites sont poreuses, et vont compenser quand vous n’êtes plus là pour vous soutenir.

Créer une assise qui va vous rendre imperméable aux comportements des autres.

Les personnes toxiques ont besoin de se nourrir : de réactions, de peurs,… Ils ont besoin de toucher. Moins vous serez réceptif.ve à leurs comportements, moins ils auront de prise pour se développer.

Faites le test : Quel est votre niveau de confiance en vous dans la sphère professionnelle ?

 

En conclusion

Gérer les personnes difficiles ou toxiques passe par la protection de votre temps et de votre espace, notamment en gérant votre mental et en développant votre confiance en vous et votre affirmation.

 

Qu’avez-vous fait face à une personne difficile ou toxique ? 

développer votre carrière

Besoin de ressources gratuites pour développer votre confiance, votre leadership & votre carrière ? 

TAGS:

PARTAGER

Share on email
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Coaching de carriere & developpement professionnel - aureliefoucart.com

Aurélie Foucart

Leadership. Carrière. Coaching

Je vous aide à franchir la prochaine étape de votre carrière, à dépasser les plateaux et les obstacles, à clarifier vos objectifs et à construire leadership, affirmation & confiance en vous.

Les Ressources

Tous les outils à télécharger

SE CONNECTER AILLEURS

Conseils de carrière

Conseils gratuits dans votre boîte mail

Cliquez pour vous inscrire.